Tutoriels

Fermer Dessins - Photos

Fermer Internet

Fermer Multimédia

Fermer Réseau

Fermer Sécurité

Fermer Video

Trucs en vrac

Fermer Multimédia

Fermer Réseaux

Fermer Video

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Video - Jahshaka : découvrir l'interface

Voici un petit tutorial qui vous familiarisera avec l'interface et les fonctions de base du logiciel Jahshaka.

Tout d'abord Jahshaka est un logiciel de compositing (traitement post-production) et je tiens à préciser que je ne suis pas un professionnel de montage video mais, pour des projets personnels et amateurs, j'avais besoin d'utiliser un tel logiciel sans vouloir investir dans un logiciel comme Adobe After Effect qui, étant donné l'investissement qu'il représente, est essentiellement destiné à un public professionnel.

Cependant, malgré sa gratuité, vous vous apercevrez rapidement que Jahshaka n'en est pas moins extrêmement puissant. Il devrait ainsi subvenir à la plupart de vos besoins en la matière.

Pour les utilisateurs de distributions linux à base Debian, vous pouvez installer Jahshaka en ajoutant dans votre sources.list la ligne suivante :


####Jahshaka

deb http://repo.jahshaka.org/ubuntu/dapper/ binary-i386/


puis, en mode root, en console :


apt-get update

apt-get install jahshaka


et enfin pour lancer le logiciel, tapez simplement en console :


jahshaka


Pour les utilisateurs de windows et de mac, vous trouverez jahshaka sur tous les sites habituels de téléchargement en ligne, tapez simplement sous google « téléchargement jahshaka ».

Une fois votre logiciel installé, lancez-le. Celui-ci s'ouvre, sur le bureau (desktop) (fig .1)

Jahshaka_fig1.png

La liste déroulante en haut (1) vous permet d'accéder aux différents « modules » du logiciel de même que les boutons (Colorize, Encoder, Tracker et Keyer) en bas (2). En haut à gauche (3) s'affiche le nom du « module » dans lequel vous vous trouvez.




En plaçant le curseur de votre souris sur les bords (4 et 5) des deux fenêtres de l'interface, vous pouvez réorganiser votre espace de travail en faisant apparaître ou en cachant des parties des différentes fenêtres.

Nous allons maintenant voir comment charger les fichiers multimédias sur lesquels vous désirez travailler. Les principaux types de fichiers pris en charge par Jahshaka sont :

  • pour la video : la plupart des formats videos courants sont acceptés mais il est conseillé de travailler avec des fichiers avi en qualité DV. Sous linux, il suffit de réencoder les fichiers avec Kino ou ffmpeg

  • pour l'audio : wav, mp3, ogg

  • pour les photos : wmf, tiff, tga, png, bmp, jpeg


D'autre part, il est également possible d'importer des objets 3D dans le module « Animation » que nous verrons plus tard dans les formats 3ds, x3d, dae ou obj.


Pour charger un fichier, vous pouvez passer par le menu file>>load ou cliquer sur le bouton load (6).

Jahshaka_fig2.png



Les trois boutons en haut à droite (7) vous permettent d'afficher les fichiers sous forme, respectivement, d'icône, d'aperçu ou de liste. Sélectionnez alors les fichiers que vous désirez charger (utiliser la touche Ctrl pour sélectionner plusieurs fichiers) puis cliquez sur le bouton load (8).

Jahshaka_fig3.png


Lorsque vous chargez plusieurs médias, ceux-ci apparaissent tous, superposés, en haut à gauche. Pour les réorganiser, cliquez sur chacun d'eux et déplacez les à la place voulue.

Pour réorganiser la fenêtre de médias, vous pouvez également utiliser les boutons « expand », « tidy » et « clear » (9).

  • expand, après avoir sélectionné un fichier video (bords rouges) permet d'afficher toutes les images du film.

  • tidy réorganise automatiquement les fichiers de la fenêtre

  • clear supprime tous les fichiers de la fenêtre.


Les deux boutons à droites de cette même fenêtre (10) permettent également de basculer entre les affichages « liste » et aperçu.


Une liste des différents médias chargés apparaît également à gauche de l'écran (11) sous une petite fenêtre qui permet de visualiser le média sélectionné.


Il est également à noter qu'un fichier image sélectionné apparaît avec des bords bleus.


Voyons maintenant l'utilisation des quatre boutons gris du centre (12).

  • le bouton « name » permet de renommer un fichier dans le gestionnaire de médias. A noter que cela ne change pas le nom du fichier sur le disque dur.

  • le bouton « load », comme nous l'avons vu précédemment, permet de charger un nouveau fichier.

  • le bouton « play » permet de lancer la visionneuse (player) de Jahshaka (fig4) lorsqu'un media est sélectionné

  • le bouton « delete » permet de supprimer un fichier précédemment chargé.

Jahshaka_fig4.png



Le module « Animation »


Cliquez sur le bouton animation à gauche afin de charger le module correspondant. Dans ce module, il vous est possible de travailler sur différents fichiers multimédias (videos, images, sons, objets 3D) afin de les combiner, d'y ajouter des effets spéciaux, d'en modifier les couleurs ... en bref, vous pouvez effectuer un travail complet de post-production.

Jahshaka_fig5.png



Nous alors étudier les principales commandes de ce module.

Tout d'abord, il faut comprendre que chaque fichier média sera chargé dans un calque (layer) auquel nous pourrons ensuite faire subir toutes sortes de déformations possibles (ici, les utilisateurs de logiciels de traitement d'images ne seront pas dépaysés par la notion de calques).


La gestion des calques s'effectue à l'aide des 5 boutons de la partie gauche (13) et de la fenêtre d'exploration des calques (14).


Lorsqu'on clique sur le bouton « AddLayer », un menu apparaît (fig6) et nous permet de choisir le type de calque voulu.

Jahshaka_fig6.png


  • Layer : calque permettant de charger un media video, image ou son

  • Matte Layer : calque de type « Masque » permettant de cacher certaines parties

  • 3D Text : permet d'insérer un texte en 3D

  • Light : permet d'insérer un éclairage sur une scène

  • Particle : insère un effet de particules mais, je ne suis pas suffisamment calé pour l'instant pour détailler cet effet

  • 3D Object : permet d'insérer un objet 3D dans un des formats suivants : x3d, 3ds, dae ou obj.


Les boutons en-dessous ont des utilisations classiques :

  • « name » permet de renommer un calque

  • « del » permet de supprimer un calque

  • « up » permet de remonter un calque dans l'arborescence

  • « down » permet de descendre un calque dans l'arborescence.


Avant de cliquer sur un de ces boutons, vous devez sélectionner le calque sur lequel vous voulez interagir dans l'arborescence.


Une fois que vous avez créé un calque de type « layer », il faut bien sûr lui adjoindre un fichier média. Pour cela, vous avez deux possibilités.

Soit vous effectuez un « glissé-déposé » à partir de la liste des fichiers (15) disponibles sur le bureau, soit, après avoir sélectionné votre calque, vous cliquez sur le bouton « Get Desktop » (16) afin de choisir un fichier sur le bureau. Il vous suffit alors de cliquez sur le bouton « Return » pour le charger dans le calque.


Etudions maintenant tout ce que nous pouvons faire « subir » à notre animation. Vous aurez, sans doute, déjà remarqué les 5 onglets de la fenêtre en bas à droite (17) qui s'intitulent « Scene », « layers », « controls », « media » et « keyframes ».


L'onglet « scene » permet la gestion de l'animation dans sa globalité. Etudions les différents boutons qui le compose :

Jahshaka_fig7.png


  • « load » permet de charger une animation précédemment enregistrée au format .jsf de jahshaka.

  • « append » permet de fusionner une scène précédemment enregistrée (toujours en .jsf) avec l'animation courante

  • « save » permet d'enregistrer votre animation

  • « reset all » efface toutes les modifications que vous avez déjà apporté aux calques de l'animation

  • « clear scene » efface toute votre animation

  • « export scene » exporte votre animation dans le format spécifié dans les listes déroulantes à côté

  • « import FX » et « export FX » permettent, a priori, de traiter des effets mais, là, je n'en sais pas plus

  • « start frame »


L'onglet « layers » permet de faire subir au calque sélectionné tout un panel d'effets.

Jahshaka_fig8.png



  • les six boutons « Layer Type » applique le média chargé dans le calque sur la forme précisée (cube, sphère, cylindre ...). Essayer-les tous les six pour vous rendre compte de leur effet.

  • les trois boutons « Add Effect » ajoutent des effets sur les calques. Certains de ces effets demandent cependant de très grosses ressources système pour fonctionner correctement et peuvent faire planter votre ordinateur. Je vous conseille de les essayer afin de voir ceux qui peuvent vous intéresser dans un futur projet.

  • le bouton « Reset » permet d'annuler les modifications déjà apportées au calque


L'onglet « Controls » gère la rotation, la position, la taille et la transparence du calque. Vous pouvez modifier chacune de ces caractéristiques en bougeant les curseurs ou (plus finement) en cliquant et déplaçant la souris au-dessus des zone de texte.

Jahshaka_fig9.png



La valeur X agit sur l'axe horizontal, la valeur Y sur l'axe vertical et l'axe Z sur la profondeur.


L'onglet « media » indique l'emplacement du média contenu dans le calque et permet de le charger.

Jahshaka_fig10.png



L'onglet « Key Frames » permet de modifier les mêmes éléments que l'onglet « controls » mais cette fois-ci à l'aide de courbe après l'ajout d'images clés dans l'animation.

Jahshaka_fig11.png


Pour gérer les images clés, il faut utiliser les quatre boutons situés sous la fenêtre de visualisation.

Jahshaka_fig12.png



  • (19) permet d'ajouter une image-clé

  • (20) permet de supprimer une image-clé

  • (18) et (21) permettent de se rendre aux images-clés précédentes ou suivantes


Voilà, nous avons fait le tour des principales fonctions de l'interface de Jahshaka et vous pouvez maintenant vous lancer dans votre première animation et vos premiers effets spéciaux.



Date de création : 15/10/2007 @ 15:46
Dernière modification : 26/05/2008 @ 09:17
Catégorie : Video
Page lue 14406 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 27 membres


Connectés :

( personne )
Recherche




^ Haut ^